Si vous voyez ce texte (lié à une incompatibilité entre votre navigateur et l'animation Flash), veuillez suivre les indications de votre navigateur... autrement vous pouvez aussi utiliser le menu de gauche.
Veuillez nous excuser pour ce désagrément, et bonne continuation sur www.etudes-utiles.info
Vous êtes ici : Accueil du site > Relaxez-vous > Améliorer sa mémoire : la force de la répétition, dans la catégorie [E-books]

Améliorer sa mémoire : la force de la répétition

lundi 15 décembre 2008, par Ariel


Extrait de "Comment améliorer votre attention et votre mémoire" du Professeur Tocquet

La vivacité de l’impression et de la sensation premières conditionne la conservation des images. Toutefois, il se peut qu’elle soit faible ou même pratiquement nulle. En ce cas, à défaut de vivacité, la répétition donnera à l’impression faible une force supplémentaire. Les enfants, livrés à eux-mêmes, ne connaissent pas d’autres procédés pour apprendre et retenir leurs leçons. Ils les « rabâchent ».

Mais il y a un art du rabâchage. Le psychologue allemand C. Ebbinghans a montré que le moyen le plus efficace pour retenir un texte était, non seulement d’en faire plusieurs fois la lecture, mais de laisser un intervalle entre chaque reprise. En outre, on a constaté que l’influence des pauses est plus importante au début des répétitions qu’à la fin.

Vous pouvez lire le texte une ou deux fois, n’y plus penser, et le reprendre après un temps d’arrêt de sept ou huit minutes. Un travail subconscient de classement, de décantation et d’enregistrement, dont vous avons déjà parlé et sur lequel nous reviendrons, s’accomplit automatiquement. Vous constaterez que s’il faut, par exemple, onze lectures successives pour apprendre un texte, il n’en faudra plus que six lorsqu’une pause de quelques minutes les séparera. Ces intervalles permettent en effet aux mauvaises liaisons qui peuvent s’introduire de s’effacer, alors que les bonnes liaisons, qui se trouvent renforcées, ne subissent pas encore l’effet de l’oubli.

Au surplus comme l’indique le pédagogue M. Guillaume, « de même qu’un recul dans l’espace fait ressortir les grandes lignes d’un ensemble, un recul dans le temps est favorable à la formation d’une représentation schématique ». La première et la seconde lecture seront faites à haute voix, puis vous répéterez mentalement le texte. C’est, d’après de nombreuses expériences, la meilleure façon de procéder, car une répétition mentale exige une attention plus forte que la répétition à haute voix.


Pour télécharger l’ebook en entier, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

Documents joints

Ariel Elyah Sites partenaires Olympe Network
COPYZWRITER
TOUT À 1 EURO